Parce que les prothèses attirent souvent le regard, un Belge de 35 ans a décidé de mettre son handicap à profit en louant sa prothèse comme espace publicitaire. Du moins, c’est ce que CAP48 a fait croire aux médias belges. Cette opération de récolte de fonds au profit des personnes handicapées voulait mettre la lumière sur cette cause. Et ça a marché !

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Thierry a joué son rôle à la perfection. Amputé du bras suite à un accident survenu en 2010, il vit avec une prothèse depuis plusieurs années. Ce Belge sent que cette différence attire l’oeil : « J’ai remarqué que les gens regardaient tout le temps mon bras. Tout ce qui sort de l’ordinaire attire forcément le regard. Ça peut même parfois être un peu désagréable » confie-t-il à L’Avenir.

Personnes handicapées

Pourquoi ne pas profiter de cette visibilité de manière lucrative ? À force de multiplier les regards indiscrets, c’est la question que Thierry avoue se poser. Il explique alors qu’il souhaite louer sa prothèse et en faire un espace publicitaire des plus classiques. Pas de trash, un simple message ou un logo pour toute entreprise qui souhaiterait y mettre le prix.

Si la démarche pourrait prêter à débat, Thierry se défend en expliquant qu’il s’agit avant tout d’autodérision. L’idée fait beaucoup parler en Belgique. CAP48 décide alors de révéler le canular caritatif : il s’agissait uniquement d’une action visant à sensibiliser le grand public au handicap et au regard porté aux personnes équipées de prothèses. Le message est clair : « Regardez l’homme, pas le handicap. »